Partager facebook twitter

FareWell Poetry

FareWell Poetry

Crédit photo : Pamela Maddaleno

Réunion de cinq musiciens parisiens et d’une poète-cinéaste anglo-saxonne, FAREWELL POETRY est un projet à mi-chemin entre la performance cinématographique, l’expérimentation musicale et la poésie sonore.
Leur premier album « Hoping for the Invisible to Ignite » est sorti en octobre 2011 sur Gizeh Records.

Ils vous proposent de découvrir quelques lieux emblématiques de leur parcours.

St Margaret of Antioch Church | Leeds | Royaume-Uni

FareWell Poetry

L’église St Margaret of Antioch de Leeds en Angleterre -rebaptisée Left Banks Leeds-, située à quelques pas des bureaux de notre label anglais, Gizeh Records. C’est une ancienne église reconvertie en espace culturel par des bénévoles qui y organisent des évènements, des concerts, des projections, etc. C’est ici qu’on a réalisé le mur du son pour notre album « Hoping For The Invisible To Ignite » avec l’aide de Richard Knox et de Tim Hay. On y a aussi enregistré les choeurs qui figurent sur le morceau « In Dreams Airlifted Out ». On a loué et investi le lieu pour la journée, installé du matériel son, des grosses enceintes, des micros, et on y a diffusé puis ré-enregistré pistes par pistes les morceaux du disque afin de récupérer la réverbération naturelle et l’ambiance de l’église. Le confort y est spartiate, mais l’acoustique formidable ; un souvenir immense. Nous y avons joué récemment en concert lors de notre tournée anglaise, avec moufles, écharpes et manteaux. Drôle d’ambiance, un peu en pèlerinage, frigorifiés mais heureux.

Wall of Sound - Left Bank Leeds

Látrabjarg | Vestfirðir | Islande

FareWell Poetry

Le point le plus septentrional d’Islande et d’Europe, à l’extrémité des fjords du Nord-Ouest islandais. Le Groënland se trouve droit devant à 270 km. A côté de la minuscule route escarpée qui y mène, en contrebas des falaises, de grands corbeaux aux plumes drues et une épave, le « Garðar BA 64″ construit en Norvège en 1912 et échoué ici en 1981. C’est ce bateau alangui sur la plage que Jayne a filmé en Super 8 et qui apparaît dans le film « As True As Troilus ».

Eglise Saint-Merry | Paris | France

FareWell Poetry

Une des plus belles églises de Paris, de style gothique flamboyant, achevée au XVIIème siècle. Une figurine de diable accrochée au tympan du porche, un Baphomet hermaphrodite avec des cornes, des poils, un sexe en érection et un bonnet C, lui a longtemps valu le surnom « d’église du Diable ». On y murmure qu’aujourd’hui le curé serait un peu anarchiste et très porté sur les arts contemporains. Nous avons été invité à y jouer avec FareWell Poetry par Marguerite Lantz et Frédéric Blondy de l’association Les Rendez-Vous Contemporains de Saint-Merry. On en a profité pour faire de cette date celle de notre release-party, une sorte de grande fête autour de la sortie de notre premier disque le 30 septembre dernier. On avait invité plein d’amis musiciens à venir partager nos morceaux pour l’occasion : Gaspar Claus, Christelle Lassort, Benjamin Violet, Bérangère Maximin, Maxime Delpierre (Limousine, Viva & The Diva), David Neerman (Kouyaté-Neerman) et un choeur dirigé par la merveilleuse Lidwine et composé de Mina Tindle, Marianne Elise, The Rodeo, Nathalie Réaux, Diane Sorel… On a peu dormi les jours d’avant, installé nous-mêmes une scène dans le choeur. Notre ingé-son, Olivier Rollin, et toute l’équipe sur place ont fourni un travail de titans. L’accueil y a été très beau, et l’église était pleine. Un moment fort et assez magique.

Album photo du concert de St-Merry par Le Cargo

La Petite Ceinture | Pont de la Chapelle | Paris | France

4-¦ Petite Ceinture GOLDENHOUSE 1

Jayne

Sous le périphérique, une partie de la petite ceinture qui longe le boulevard Ney. Un souvenir intense et précieux du tournage de The Golden House qui a eu lieu en très grande partie sur la petite ceinture, ancienne ligne de chemin de fer qui entourait Paris. Je tenais absolument à filmer ce lieu de bifurcation sur la petite ceinture, aussi riche graphiquement que symboliquement. Nous nous sommes garés sur le bord de la route près d’un chantier, avons laissé Aneymone la chef déco dans la voiture pour surveiller et nous sommes descendu à 5 avec une caméra 16mm AATON, des optiques swing’n’tilt Century et une série de filtres valant plusieurs dizaines de milliers d’euros. Le seul accès aux voies était d’escalader un muret qui séparait le lieu du boulevard sans passage piétons, nous permettant d’éviter les barrières particulièrement hautes à cet endroit-là. Comme le muret était haut et étroit, nous sommes montés un par un, en faisant une chaîne pour le matériel, et récupéré celui-ci au pied du mur côté voies sur un énorme tas d’ordures. Un peu nerveux, on a tourné ce plan dont je rêvais pendant mes repérages, travaillant en silence, un œil dans l’oeilleton et l’autre sur le boulevard. Aneymone s’est endormie dans la voiture et a été réveillé par les flics qui patrouillaient et qui pensait sûrement qu’elle était morte. Après les avoir rassuré, elle nous a envoyé un texto et on s’est caché avec le matos dans un tunnel avant de reprendre nos activités avec une haine à la Herzog. Sans regrets, ce plan est exactement comme je l’imaginais.

4-¦ Petite Ceinture GOLDENHOUSE 2

4-¦ Petite Ceinture GOLDENHOUSE 3

Kino Bosna | Sarajevo | Bosnie-Herzegovine

Frédéric

Un endroit hors du temps. Des amis m’avaient emmené ici un mois d’août un peu triste, le passage de la trentaine, tout ça. Basiquement, c’est une vieille salle de cinéma un peu délabrée. Mais le projectionniste n’a pas souvent envie d’y projeter quoi que ce soit et invite volontiers les possibles cinéphiles à partager avec lui un shot de Slivovica, un alcool local à la prune qui remonte les coeurs et fait marcher droit. On est entré dans la place. Accoudés au bar – c’est une salle de cinéma avec un zinc – des vieux yougoslaves la drina au bec, et au fond, la salle. Les fauteuils de cinéma avaient été enlevés, on y avait installé des tables, une sorte de banquet. On passait les plats et la slivo, ça chantait fort et en choeur, il y avait un accordéon, une guitare, des claps. Et là, des vieux, des jeunes, des visages magnifiques qui s’interpellaient bruyamment de tables en tables. D’un coup on entendait à gauche quelqu’un reprendre une vieille chanson d’amour d’avant la guerre des Balkans, et la conversation de la table d’à côté se mettait entre parenthèses, et tous les visages devenaient sonores, sourires et stéréo. C’était vraiment fort. J’ai enregistré ça avec mon H4. Je le réécoute souvent quand j’ai un coup de Trafalgar. Cette envie d’être ensemble malgré tout, cet espoir niché dans les décombres, cette poésie crue et nécessaire, c’est une de ces évidences qui m’a donné envie de créer un projet comme FareWell Poetry.

La Gare aux Gorilles | Paris | France

6-¦ Gare aux gorilles

Jeff aka Eat Gas

La Gare Aux Gorilles est une ancienne gare de la petite ceinture inaugurée en 1896. Près d’un siècle plus tard, elle est abandonnée. La situation géographique de cet espace imaginaire peut être qualifiée de zone tampon invisible. Elle se situe sur les bords d’une frontière oubliée. Ce camp de réfugiés culturels était destiné à permettre temporairement l’existence d’un trait d’union entre utopies et réalité. J’ai participé à l’ouverture de ce squat et y ai passé énormément de temps. Des amis très proches y vivaient et y organisaient des manifestations artistiques presque tous les jours. Plus de 500 concerts, expositions, projections, festivals et autres performances y ont eu lieu en un peu plus d’un an, et quasiment tous les membres de FareWell Poetry y ont joué ou présenté des projets. C’est d’ailleurs grâce à ses merveilleux occupants que le tournage de The Golden House a eu lieu sur la petite ceinture. Après plusieurs mois de combat et de procédures judiciaires, la G.A.G a finalement fermé et mes amis ont été expulsés…

6-¦ Gare aux gorilles | copyright http://www.rachaelwoodson.com

Les Jardins Flottants de Xochimilco | Mexico | Mexique

Colin

A quelques minutes du centre ville, dans un quartier excentré à la réputation houleuse. Un petit ponton abrite une dizaine de barques décorées. Pour s’engouffrer dans des canaux verdoyant qui longent des îlots, leurs baraques de fortune. Un endroit de charme qui appelle inspiration et exotisme. La beauté immense du décalage entre ces taudis et la nature puissante. Ce presque silence qui bourdonne au loin.. C’est le premier endroit qui m’est venu à l’esprit.

La Colline des Croix | Šiauliai | Lituanie

Stéphane

8-¦ Colline des Croix 1
Le lieux le plus fou sur terre qu’il m’ait été donné de visiter.

Des millions de croix, enchevêtrées, plantées, posées, qu’importe où, qu’importe comment…

Une vision de la folie humaine, un lieu chrétien sacré, un sentiment d’impuissance face à la dépendance de la religion…

Maintes fois rasée, reconstruite, gardée, surveillée, pilonnée… Un endroit dangereux où l’on pouvait mourir d’une balle afin de seulement visiter ses morts …

Un lieu de mort, de folie, un lieu sacré où tout semble possible qui siérait parfaitement pour un film de FareWell Poetry…

8-¦ Colline des Croix 2

8-¦ Colline des Croix 3

Bonnie’s Grill | Brooklyn | NYC | USA

Jeff aka Eat Gas

Les meilleurs hamburgers de New York, tout simplement. Je me souviens y avoir eu une discussion enflammée sur FareWell Poetry avec notre ancien batteur, Michel Aubinais, au tout début du projet.

Centre panrusse des expositions | Moscou | Russie

11-¦ Moscou centre panrusse

Colin

Le Centre panrusse des expositions, ancienne Exposition des réalisations de l’économie nationale de l’URSS

« Créé en 1939, ce site fut d’abord un grand parc d’exposition agricole, puis 20 ans après, il fut transformé par Nikita Khrouchtchev en un vaste parc à la gloire des réalisations économiques, scientifiques et technologiques du pays. Après la désintégration de l’Union soviétique en 1991, les différents pavillons furent repris par des entreprises privées. Plus de 70 d’entre eux servent maintenant de stands d’exposition pour des produits industriels. L’entrée principale du parc est un arc de triomphe surmonté des figures d’un conducteur de tracteur et d’une kolkhozienne. Sur « Prospekt Mira », l’avenue qui y mène, se dresse la statue allégorique de l’Ouvrier et la Kolkhozienne. Les personnages marchent ensemble vers l’avenir, tenant à bout de bras un marteau et une faucille. »

Immense démonstration de rigueur et d’esthétisme. Un lieu hors norme et sublime, maintenant à moitié fantôme. Des immenses pavillons qui entourent la place et ses sublimes fontaines le tout en ornementations, sculptures et mosaïques. Cette ambiance de démesure abandonnée.

Potemkine | Paris | France

FareWell Poetry

Le meilleur magasin de DVD à Paris, tenu de surcroît par des gens formidables. Ils éditent aussi eux-mêmes certains films dans une collection bien classieuse. On y trouve (presque) toutes les raretés que l’on aime : des films musicaux, des films expérimentaux, l’intégrale de Bela Tarr, de Werner Herzog, du Maya Deren, du Guy Maddin, du Hans Richter, du Jean-Daniel Pollet, et même notre album « Hoping For The Invisible To Ignite » en CD+DVD et en Vinyle édition limitée + DVD…

Le Café de la Danse | Paris | France

FareWell Poetry

L’une des plus belles salles de concerts de Paris. Un grand mur en pierre, des gradins confortables, un bar cool, une scène bien large tout en restant intimiste. Et le lieu de notre dernier concert parisien le lundi 5 décembre dernier avec Hospital Ships (USA) et Gem Club (UK), le tout organisé par notre tourneur Kongfuzi Booking. Très chouette et intense souvenir, avec en invités David Neerman au vibraphone et Benjamin Violet au violon.

Prochaine date lors du festival MO’FO 2012 à Mains d’Oeuvres.

Vous avez apprécié cette lecture ?

Abonnez-vous au site : RSS
Partagez cet article :

Une réponse à FareWell Poetry

  1. Ping : FareWell Poetry au Café de la Danse | HibOO d'Scène - Captations Live, Live Gigs Videos | Videos | Le HibOO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*