Partager facebook twitter

Le Cargo !

BandeauCargo

Ouagadougou | Burkina Faso

Le Cargo a commencé avec une interview de E, de Eels. C’était à la fin des années 90. Alex l’a rencontré juste avant un concert en province et lui a posé quelques questions. Nous nous étions rencontré autour d’un fanzine consacré à U2, ABEL. Ne sachant pas quoi faire avec cette interview, nous l’avons proposée au seul site français qui parlait de Eels. Très vite dans nos échanges de mails avec le webmaster de ce site, nous avons évoqué l’idée de créer un site, un webzine, pour parler de la musique, des musiques que nous aimons. Et pas seulement de Eels. Après plusieurs mois à écrire, prendre des photos et faire quelques interviews, nous avons voulu tout envoyer à Antoine, le webmaster qui se proposait de construire le site de ce qui allait devenir le Cargo. C’est seulement à ce moment là que nous avons compris que notre futur webmaster vivait à Ouagadougou!! et c’est donc de là que le Cargo a commencé, avant de passer pour une année à Madagascar. On vous laisse imaginer ce que pouvait être de travailler sur le net à cette époque là et dans ces régions du monde… Depuis on tient beaucoup au fait que le Cargo ne soit pas entièrement centré au même endroit. Pas un refus du parisianisme ou autre, juste que de passer par Ouagadougou, Rennes, Madagascar, la Suède, l’Allemagne ou encore Lille et Melun nous permet de continuer à rester ouverts et curieux…

Rue Lafayette | Paris | France

Depuis quatre ans le Cargo! organise des concerts pour la fête de la musique. Dans un lieu que l’on dit secret mais qui ne l’est évidemment plus vraiment, nous avons la chance de pouvoir inviter des artistes, des groupes que l’on aime à venir jouer en acoustique dans un jardin du Xe arrondissement de Paris. Après avoir passé un nombre de portes inimaginable, on se retrouve tous ensemble pour écouter ceux qui ont répondu à notre invitation. Nous avons connu de très nombreux moments magiques et nous pouvons avouer combien nous sommes fiers que les artistes et tous ceux qui viennent les écouter nous racontent très souvent vivre leur meilleure fête de la musique… De Fredo Viola arrivant de Manchester avec ses musiciens à la dernière minute pour donner ce qui était le second concert de sa vie à The Rodeo qui vient jouer chez nous avant un concert devant des milliers de personnes sur une place parisienne, des Exsonvaldes venus clore presque deux ans de concerts acoustiques avec nous à Josh T. Pearson explosant la table où se trouvaient toutes les boissons et la nourriture en voulant absolument jouer dessus, de la petite Salomé prenant le micro de Redeye pour chanter ses chansons à elle (car cette fête de la musique est aussi pour les nombreux enfants qui passent la journée avec nous) à Ninn Ozera qui vient jouer chez nous à la dernière minute alors que nous avons connu sa musique quelques jours avant sur le net… Nous ne pourrions pas raconter les moments d’émotions et de plaisir que nous avons connu avec tous les groupes qui sont passé jouer pour nous…

Reeperbahn | Hambourg | Allemagne

Reeperbahn Le Cargo

De 2007 à 2011 le Cargo! avait un port d’attache à Hambourg. La Reeperbahn est certainement la rue de la ville la plus connue internationalement. Tom Waits en a fait une chanson, les Beatles y ont fait leur début et puis bien sûr sa mauvaise réputation due au quartier chaud, mais là n’est pas la question. Pour le Cargo! la Reeperbahn c’est avant tout son festival. Depuis 2006 chaque année pendant trois jours fin septembre la rue et ses multiples clubs accueillent plus de 200 groupes indé la plupart encore quasi-inconnus, une sorte de SXSW européen. Pour le Cargo! c’est depuis 2008 un festival immanquable et l’occasion de découvrir et de rentrer en contact avec quelques pépites musicales. On se souviendra du coup, pour n’en citer que quelques uns, de Bon Iver et Angus&Julia Stone en 2008, Dear Reader en 2009, Dan Mangan et Isbells en 2010, Brasstronaut et The Bony King Of Nowhere en 2011. Autant d’artistes qui nous ont marqué et qui ont fini – ou qui finiront – par en marquer d’autres.

Berlin | Allemagne

Après Hambourg, le Cargo! est parti s’installer à Berlin. Question musique, on ne pouvait pas faire mieux! La ville regorge de clubs et de salles de concerts à tel point qu’en près d’un an sur place on n’en a toujours pas fait le tour! S’il faut ne choisir qu’un seul endroit, on prendra la ligne de métro n•1. Cette ligne traverse Kreuzberg et c’est elle qui nous emmène le plus souvent pour nos rencontres musicales. Au delà de ça, la ligne en elle même vit de musique. On ne parle pas bien évidemment pas de joueurs d’accordéon qui commencent sur la ‘Valse d’Amelie’ pour finir en ‘danse des canards’ (malheureusement vécu à deux reprises), mais de véritables talents, qui passent dans la ligne sans pourtant mendier, ou qui s’installent dans les stations de métro (c’est bien simple, le soir, la station Schlesisches Tor n’est jamais vide de concerts sauvages ou de DJs!). Berlin c’est ça pour le Cargo!, une ville où la musique est en symbiose et où il se développera certainement, d’une façon ou d’une autre!

Pet Sounds | Stockholm | Suède

L’emblématique disquaire Pet Sounds, dans Skånegatan (la « rue de la Soif » locale)

Un peu plus au nord, Le Cargo est aussi ancré sur les bords de la Baltique, à Stockholm, en Suède. Notre vieux rafiot a toujours eu un faible pour les artistes scandinaves: Ane Brun, Loney Dear, Anna Ternheim…
Même si Stockholm est une petite ville, la scène musicale locale est particulièrement riche, et tout le monde se connaît. Cela crée une émulation entre tous les artistes. Tout le monde joue avec tout le monde: la soeur du batteur de tel groupe est bassiste dans tel autre dont le chanteur est le colocataire de la pianiste d’un troisième, etc… C’est presque comme un super groupe à l’échelle de la ville! On a pu organiser une poignée de sessions à Stockholm, qui ne témoignent que d’une toute petite partie de l’effervescence artistique locale.

Melun | France

Le Cargo c’est certes Paris, Stockholm et Berlin, mais c’est surtout Melun, on l’oublie un peu trop souvent. On taira le nom de l’heureux gagnant mais sachez que lors du tirage au sort des destinations qui devaient nous emmener tels les apôtres répandre la bonne nouvelle musicale au monde entier, plus d’un matelot pleura de dépit lorsque ce gros lot fut attribué. Il faut dire que Melun (préfecture de Seine et Marne, 40 000 habitants) fait figure d’exception culturelle dans la région. Imaginez, la ville voisine (Dammarie-les-lys) a abrité pendant des années le château de la Star Academy française et les académiciens se produisaient donc régulièrement dans les rues de Melun. Imaginez aussi, les programmes successifs de carnavals et autres fêtes de Noël qui nous apportent en vrac et au fil des ans Dave, Chantal Goya et Franky Vincent (pour ne citer que les meilleurs). Imaginez enfin la suppression il y a deux ans du Bruit de Melun, LE festival musiques actuelles du coin, seul répit pour le matelot à la dérive. Heureusement il nous reste la fête du brie (de Melun donc) et l’emblématique prison, qui va bientôt disparaître victime de délocalisation galopante. Et bien qu’elle ne parte qu’à une dizaine de kilomètres en zone commerciale (comme les cinémas et tout le reste dans nos villes modernes), c’est donc tout à fait naturellement et plutôt cocassement qu’on choisit de vous montrer aujourd’hui ce monument en sursis.

Tunis |Tunisie

Renaud | co-fondateur du Cargo

Depuis un peu plus de quatre ans maintenant, les sessions acoustiques sont devenues l’une des références du Cargo! Nous avons dépassé les 16 000 000 de vues sur Youtube et nous même avons du mal à y croire. Avec plusieurs centaines de sessions filmées, il est presque impossible d’en citer juste quelques unes, les plus belles rencontres, les purs moments d’émotion… Impossible. Nous avons appris avec le temps que l’on pouvait vivre des moments extraordinaires dans les lieux les plus inintéressants. Alors pour ne pas se torturer à ressortir juste quelques noms et être terriblement frustrés de ne pas parler de tous les autres, nous préfèrerons dire que notre première session, que nous avions d’abord refusé en disant que la Blogothèque et ses Concerts à Emporter le faisait déjà merveilleusement bien, a été filmée avec Anna Ternheim dans les locaux de Warner, un horrible bureau qui nous prédestinait pour une bonne partie de nos sessions à venir… et qu’aujourd’hui nous avons la chance d’être à Tunis et que la dernière session tournée à ce jour est avec un jeune artiste Tunisien, Bendir Man, et que nous avons pu la tourner sur le toit d’un hôtel à l’entrée de la Medina avec une vue panoramique exceptionnelle sur toute la ville. Et que tant que nous pourrons continuer à vivre ces moments là et surtout de belles rencontres, le Cargo! continuera à vivre…

par Le Cargo

Le Cargo est un webzine pré-2.0 mis à flot dans les années 90. Il a navigué de Berlin à Ouagadougou, de Hambourg à Stockholm, et même de Paris à Melun. A son actif, plus de 750 chroniques de disques, 1200 galeries photos et 350 sessions vidéo avec la crème de la scène indé. Escales.

Vous avez apprécié cette lecture ?

Abonnez-vous au site : RSS
Partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*